Il existe beaucoup de théories dans le foot sur ce qui a ou non un effet sur le résultat d’un match au delà du fond de jeu des équipes : la fatigue, le moral, la pression des médias, la météo, les arbitres… Certains de ces phénomènes extérieurs sont plus durs à quantifier que d’autres mais il y en a un dont l’effet est indéniable : jouer à domicile aide. Vraiment.

Nous n’allons pas essayer d’expliquer les raisons derrière ce phénomène mais juste donner quelques preuves de ses effets dans la plupart des contextes et voir ce que cela implique pour les chances de la France face à l’Allemagne en demi-finale de l’Euro 2016.

Un effet stable mais inégal

Nous avons analysé l’ensemble des matchs officiels que nous avons pu trouver depuis 1945 et nous sommes intéressés à quelques catégories, du plus général au plus spécifique : l’ensemble des matchs officiels où l’une des équipes jouait à domicile, l’ensemble des compétitions majeures (essentiellement les Coupes du Monde, les championnats continentaux et la Coupe des Confédérations), les tournois majeurs ayant eu lieu en Europe et pour finir les Euros eux-même. Nous avons calculé le pourcentage de victoire de l’équipe hôte, en comptant un match nul ou finissant aux tirs aux buts comme une demi-victoire.

Compétitions Depuis 1945 Depuis 1990
Nb de Matchs Victoires en  % Nb de Matchs Victoires en %
Tous Matchs Officiels> 24 00062.5 %> 16 00062.6 %
Toutes Compétitions Majeures68968.7 %33269.4 %
Euros + CdM en Europe11868.6 %6768.7 %
Euros6961.6 %4659.8 %

Le but de ces grandes catégories concentriques est de voir les effets de la géographie et du type de compétition, ainsi que les évolutions possibles au cours du temps de ce phénomène.

Commençons par les deux conclusions les plus simples : premièrement, l’avantage à domicile est réel, l’équipe jouant chez elle gagne entre 59 et 69 pourcent du temps suivant le contexte. Deuxièmement, cet effet est resté stable au cours du temps. Il y a peu de changements dans les pourcentages de victoires de l’équipe jouant à domicile pour chacune des catégories considérées.

Il reste à s’intéresser aux effets plus subtils : le type de compétition et la géographie. Tout d’abord l’avantage à domicile est clairement plus important lorsque l’on se restreint aux compétitions majeures, faisant un bond de plus de 6%. Il faut garder en tête cependant que cette catégorie combine des évènements aux formats très différents, de la Copa America et son calendrier irrégulier à la Gold Cup dont les États-Unis sont l’hôte quasi-permanent en passant par la Coupe d’Asie et ses 47 équipes éligibles réparties sur deux continents.

Il semble donc naturel de restreindre encore l’analyse et de se limiter aux compétitions ayant eu lieu en Europe. Si on regroupe les Euros et les Coupes du Monde organisées sur le continent on obtient plus de cent matchs joués par les nations organisatrices et un taux de victoire équivalent à celui de la catégorie précédente. La géographie ne semble pas jouer un rôle majeur pour l’instant.

En effet, si on regarde d’encore plus près et se limite uniquement aux Euros, l’effet supplémentaire observé lors des compétitions majeures disparaît totalement. La catégorie la plus restrictive, celle des Euros ayant eu lieu après 1990, est celle où l’avantage à domicile semble le moins prononcé. Il ne s’agit malgré tout que de 46 matchs, ce qui doit inciter à la prudence avant de tirer des conclusions trop hâtives.

Malgré tout, cette baisse de l’effet de l’avantage à domicile entre l’ensemble des compétitions majeures et l’Euro lui-même est significative du point de vue statistique. Il y a sans doute de nombreuses raisons derrière ça mais nous préférons laisser la question ouverte pour l’instant.

La conclusion pour France - Allemagne ?

Pour ce match les Français sont les favoris de notre modèle StatiumElo, avec environ 68% de chance de sortir vainqueurs. Pour que vous puissiez vous faire votre propre opinion, voici comment cet avantage se décompose.

Si l’Allemagne et la France étaient de niveau équivalent, l’avantage de jouer à domicile seul donnerait à la France 62% de chance de gagner le match. Nous appliquons le même avantage pour tous les matchs où une équipe joue chez elle quelle que soit la compétition. Comme nous l’avons vu plus haut, il est possible que cet effet varie suivant le contexte, mais dans le cas de l’Euro ce choix reste le plus sûr.

De plus, d’après notre modèle, la France a un petit avantage sur l’Allemagne en se basant sur leurs performances avant ce match. Si les deux équipes se rencontraient sur terrain neutre, nous donnerions à l’équipe de France 55% de chance de sortir victorieuse.

En combinant ces deux effets, nous en arrivons à la conclusion que la France est clairement favorite pour ce match. Malgré tout, 68% face à 32% reste loin d’une victoire assurée. Que seriez vous prêts à parier si vous saviez que vous aviez 1 chance sur 3 de vous tromper ?

Téléchargez notre app gratuite pour iPhone pour suivre les matches et nos prédictions. Avec l'app, vous pouvez défier #Predictor3000, notre prédicteur intelligent, à chaque match…